17 views
# Journal de bord du Low-tech tour Cornouaille Avec l’arrivée de l’été, nous avons eu envie de prendre du temps pour nous, de sortir la tête du bureau et d’aller prendre le temps de découvrir ce qui nous entoure. Parce que finalement, il n’y a pas forcément besoin de partir à l’autre bout du monde pour découvrir des projets étonnants et inspirants ! Fin juin, le Low-tech Tour Californouaille est donc lancé, à vélo, sur le territoire autour de Concarneau, pour connaître les lieux et les alternatives existantes localement et aller à la rencontre des personnes et organisations dont les valeurs et projets nous semblaient intéressants. Notre petite équipe d’une dizaine de personnes part donc sous le soleil (ou presque), bien chargée, avec une remorque attelée à notre rosalie, voiture à pédales pour 4 personnes ! Après deux jours à Concarneau, pour découvrir et redécouvrir des organisations proches du Low-tech Lab, nous partons plusieurs jours, avec au maximum une vingtaine de kilomètres à vélo, pour aller voir ce qu’il se passe un peu plus loin. ## Jour 1 Pour notre premier jour, nous restons à Concarneau : le premier arrêt se fait au [**C.R.A.D.E**](http://lecrade.blogspot.com/) (Centre de Recherche sur l'Avenir des Déplacements Écologiques), une association créée en 2010. Cet atelier de réparation de vélos, entièrement indépendant et fonctionnant grâce au travail de bénévoles convaincus et passionnés, repose sur l’envie de transmettre les savoir-faire et de donner de l’autonomie aux individus. Ce sont 1000 vélos par an qui passent par les lieux ! En plus de pouvoir acheter des vélos réparés par les bénévoles, toute personne est la bienvenue pour apprendre à remettre son vélo sur pied, dans la pédagogie et la sympathie. Après avoir resserré quelques boulons sur notre convoi, nous nous dirigeons vers le [**Konk Ar Lab**](https://www.konkarlab.bzh/), le fablab de Concarneau. Fondé en 2017, cet atelier laboratoire est un espace de fabrication et de partage. De nombreux outils et machines (imprimante 3D, découpe laser, …) sont disponibles pour les adhérents, permettant à chacun de venir bricoler ou construire et réparer ensemble. Le Konk Ar Lab propose aussi des évènements et activités et de nombreuses personnes ou entités gravitent autour du lieu (autres associations, professionnels (Rehab)), regroupant ainsi beaucoup d’initiatives différentes. Nous arrivons au Konk Ar Lab pour l’arrivée d’une étape du Breizh Sun Trip, une course de vélos solaires avec une vingtaine de participants, qui font le tour de Bretagne sur 1000 km. Nous avons donc pu découvrir des vélos tous plus étonnants les uns que les autres : remorque solaire, vélo au toit recouvert de panneaux solaires, etc ! Peut-être pas très low-tech, mais un imaginaire intéressant ! ## Jour 2 Le lendemain, nous partons pour une journée bien chargée : visite de deux brasseries artisanales et d’une association solidaire. Pour commencer, nous allons à la rencontre d’Erwan, qui après un tour des brasseries d’Europe, a fondé sa brasserie artisanale, locale et biologique à Concarneau : la [**Storlok**](https://www.facebook.com/STORLOKBEERS/). Nous découvrons le processus de fabrication de la bière, qui est brassée ici selon la technique par infusion. Les échanges autour du retour de la consigne dans le futur, de la revalorisation des déchets, des difficultés liées aux conditions sanitaires actuelles et des réflexions en lien avec les difficultés d’approvisionnement en matières premières ont été très instructifs ! C’est la tête pleine d’idées que nous allons, pour continuer la lignée des brasseries, découvrir une autre brasserie artisanale et biologique : la [**Tri Martolod**](https://www.trimartolod.fr/). Ici, ce sont 13 associé.e.s salarié.e.s qui participent à la vente et fabrication de leurs bières. La technique de brassage utilisée est différente : la décoction. Les procédés techniques nous sont expliqués et cela convainc notre équipe, une nouvelle fois, que faire de la bière, c’est une histoire de chimie bien précise ! Le lieu s’ouvre aussi au public, avec le magasin attenant à la zone de production, qui accueille un bar, de la restauration, et des évènements musicaux tout au long de l’été. Nous allons ensuite parcourir les locaux de [**Konkern Solidarité**](https://fr-fr.facebook.com/groups/1509518645962751/). Depuis 2017, cette association propose une aide alimentaire. Cette année, ce sont 400 personnes qui bénéficient de cette aide apportée par l’association (colis de nourriture). Les bénévoles constituent l’ensemble du conseil d’administration et les décisions sont prises de manière collégiale. L’auto-financement des frais de Konkern Solidarité (loyer (élevé), charges, …) repose sur les autres activités de l’association : les dons de vêtements, meubles et autres bric-à-brac sont revendus à petit prix dans les locaux attenants. Le fonctionnement et la volonté des bénévoles laissent abasourdis et admiratifs du travail fourni. Tous les membres du Tour sont impressionnés. ## Jour 3 Après une nuit de Bivouac, nous reprenons nos vélos direction Rosporden, pour découvrir [**Kerminy**](https://kerminy.org/) ! Ce nouveau lieu de résidences et de recherches d'agriculture en art est né d’un projet familial. Ce magnifique terrain est occupé aujourd’hui par plusieurs associations : Open (l’association liée à l’accueil de résidents artistes dans le manoir), N (à l’origine de la politique du lieu et définit l’organisation des nombreuses activités de Kerminy), Cyclo-farm (qui aborde le maraîchage et ses outils de manière expérimentale, ainsi que le lien entre corps et outil), et Ecosoma (qui cherche à travers ses activités à questionner les pratiques éco-somatiques). Le lieu accueille donc des artistes, mais aussi des services civiques, des woofers, des ateliers (lutherie de paysages, ateliers devenir végétal, …) et des curieux qui, lors des visites programmées, peuvent venir découvrir le lieu et la philosophie associée. Le soir, nous avons pu découvrir « Astral Kanevas », une boîte à musique low-tech étonnante construite sur place : le petit concert improvisé donné était très apaisant. Jour 4 Le jour suivant, nous quittons le domaine de Kerminy pour rejoindre [**La petite ferme de Kercaudan**](https://lesptitesgrainesas.wixsite.com/lesptitesgraines/la-petite-ferme-de-kercaudan), près de Pont-Aven. C’est avec un grand plaisir que nous rencontrons les deux fondateurs de cette ferme biologique, Arthur et Aline, qui nous font explorer leur terrain. Nous apercevons un aperçu de leur quotidien, en traversant leur habitat, leurs serres, parcourant les rangées de différents légumes, et en découvrant leurs projets à venir et en cours (boulangerie, …). Le système de vente de leur production passe notamment par les marchés et par une vente en direct basée totalement sur la confiance (récupération de paniers de manière indépendante par les consommateurs). Leurs activités, leur travail et leur philosophie de vie leur ont laissé toute l’équipe du Low-tech Tour sidérée ! ## Jour 5 Le dernier jour de notre périple nous amène à Névez, où nous partons pour les [**Vergers de Trévignon**](https://www.maisoncidricoledebretagne.bzh/les-vergers-de-trevignon/) et l’Atelier Z (l’occasion de prendre le temps de bricoler un peu en raison de quelques soucis techniques avec la rosalie sur le chemin !). Renaud et Caroline nous accueillent dans leur boutique, située près du verger. En plus de pouvoir en apprendre plus sur leur activité de cidrerie (depuis 2017), nous avons également la chance d’avoir de nombreuses explications sur leur système de phytoépuration, sur la micro-brasserie qui est en train de se construire, sur leur chantier en terre-paille pour leur bâtiment, ainsi que sur leur volonté de construire une parcelle d’agriculture vivrière autonome collective pour 12 familles. Renaud est un vrai puit de savoir et ça grouille d’idées et d’envie de faire chez eux ! Après ces rencontres riches en partage de connaissances, nous passons la soirée à l’[**Atelier Z**](http://www.atelierz.xyz/). Cet atelier, créé il y a 10 ans, est un laboratoire d’expérimentations. Ce lieu convivial et ressourçant a pour objectif de favoriser les dynamiques locales pour favoriser la résilience des habitants, notamment avec la volonté de se réapproprier les savoir-faire. C’est un lieu pour papoter, bricoler, brasser, cuisiner, participer à des ateliers techniques, visiter, rencontrer, assister à ces conférences, partager des réflexions… Et tout simplement pour passer des bons moments, si possible autour d’une bière ou d’une pizza sortie tout juste du four à bois. ## Fin du Tour Au bout de 5 jours, notre voyage touche finalement à sa fin. Un dernier tour en musique sur la corniche de Concarneau, puis nous voilà revenu à notre point de départ. Nous sommes tous reconnaissants envers les personnes qui nous ont accueillies chez elles et qui ont pris le temps de nous présenter leurs projets. Chaque projet était unique, ce qui a rendu ce voyage si enrichissant, tout en étant similaire aux autres en certains points. Les notions de savoir-faire, de consommation locale, de réemploi, de faire différemment, de partage et d’échanges ont été présentes partout. L’un des maîtres-mots de ce tour aura été : Convivialité. Le vélo est un formidable outil pour participer à cette convivialité, tout comme la rosalie, et participe à faire évoluer les imaginaires. Il est possible de partir en voyage à vélo, sur de courtes distances, et d’être émerveillé par ce qu’on découvre. Nous avons pu converser avec des personnes très différentes, toutes extraordinairement inspirantes, posant ainsi les bases de relations futures. Pour, à terme peut-être, pouvoir construire des projets ensemble ?... Julie Mittelmann 05/08/2021